Les paradoxes de l’enseignement de l’histoire au sein d’une nation multiethnique

Eric Mutabazi

Resumo


L’enseignement de l’histoire est l’une des disciplines permettant aux élèves de connaître non seulement le passé, mais aussi de transmettre la mémoire collective, de former l’esprit national et de développer une conscience politique commune. Cependant, dans les nations multiculturelles composées de groupes ethniques différents, l’élaboration d’une même histoire nationale semble irréalisable, du fait que chaque groupe ethnique dispose d’un passé, d’une culture et de valeurs particuliers qu’il ne partage pas avec les autres groupes. On remarque d’ailleurs, dans certaines nations, le paradoxe entre cette idée de la construction d’une communauté nationale et les objectifs visés par le contenu d’enseignement d’histoire proposé aux élèves dans les écoles. Dans cette contribution, nous allons comprendre ce paradoxe à travers l’analyse du contenu de l’enseignement au Rwanda. La comparaison entre le contenu des manuels d’histoire utilisés dans les écoles avant 1994 et les objectifs de réaliser la cohésion nationale et l’unité entre les groupes ethniques illustrera ce paradoxe.


Texto completo:

PDF (Français (France))


DOI: http://dx.doi.org/10.7213/1981-416X.18.059.DS10

Apontamentos

  • Não há apontamentos.




Direitos autorais 2018 Editora Universitária Champagnat