L’empire de l’involontaire et la volonté de n’être pas gouverné

Orazio Irrera

Resumo


Dans cet article nous nous interrogerons sur le statut conceptuel ainsi que sur la portée politique de la notion de volonté qui apparait dans la célèbre définition que Foucault donne en 1978 de l’attitude critique comme « volonté de n’être pas gouverné ». Pour en élargir son champ d’intelligibilité nous mettrons en parallèle la généalogie du rapport d’obéissance au sein du pouvoir pastoral et de la gouvernementalité avec la généalogie de la concupiscence et de la chair qui inscrit dans « la structure permanente du sujet » une sorte d’empire de l’involontaire permettant de le gouverner. Nous retracerons la manière dont à partir de l’émergence d’un dispositif médico-juridique à l’intérieur de la pratique pénale où, depuis la moitié du XIXe, s’enchevêtrent les expertises psychiatriques et les dispositifs de normalisation pour manipuler les instincts et ses maladies censées être dangereuses pour la société, Foucault avance l’exigence une nouvelle problématisation de la notion de la volonté. On s’attachera ainsi à mettre en lumière comment cette notion devient le foyer d’une reformulation qui ne peut pas se passer d’une généalogie de l’involontaire que Foucault développe notamment dans ses recherches sur l’Histoire de la sexualité, dont la récente parution du quatrième volume, Les aveux de la chair, nous permet aujourd’hui de saisir l’effective portée théorique et politique de cette articulation de la volonté et de l’involontaire. Celle-ci permet en effet de décrire de manière plus riche et détaillé tant la matrice governamentale de subjectivation en Occident que la constitution d’un horizon d’imputabilité et de responsabilité dont chaque sujet est appelé à répondre, ce qui l’inscrit par ce même geste dans un champ généralisé d’obéissance et le rend ainsi intimement gouvernable.


Palavras-chave


Michel Foucault. Volonté. Gouvernementalité. Subjectivation. Involontaire. Critique. Obéissance. Sexualité. Responsabilité/imputabilité.

Texto completo:

PDF

Referências


BROWN, P. Augustine and Sexuality, Berkeley, Center for Hermeneutical Studies in Hellenistic and Modern Culture, 1983.

FOUCAULT, M. « Qu’est-ce que la critique ? » (1978), dans Qu’est-ce que la critique ? suivi de La culture de soi, éds. H.-P. Fruchaud et D. Lorenzini, Paris, Vrin, 2015, pp. 33-80 ;

FOUCAULT, M. Sécurité, territoire, population. Cours au Collège de France 1977-78, éd. M. Senellart, Paris, Seuil/Gallimard, 2005.

FOUCAULT, M. « Méthodologie pour la connaissance du monde : comment se débarrasser du marxisme » (1978), dans Dits et écrits II, 1976-1988, éds. D. Defert et F. Ewald, Paris, Gallimard, 2001, pp. 595-618.

FOUCAULT, M. Les anormaux. Cours au Collège de France 1974-75, éds. V. Marchetti et A. Salomoni, Paris, Seuil/Gallimard, 1999 ; M. Foucault, « La médicalisation de la pratique pénale », manuscrit inédit, NAF 28730, Boîte V.

FOUCAULT, M. « L’évolution de la notion d’"individu dangereux" dans la psychiatrie légale du XIXe siècle » (1978), dans Dits et écrits II, 1976-1988, éds. D. Defert et F. Ewald, Paris, Gallimard, 2001, pp. 443-464.

FOUCAULT, M. « Omnes et singulatim : vers une critique de la raison politique » (1981), dans Dits et écrits II, 1976-1988, éds. D. Defert et F. Ewald, Paris, Gallimard, 2001, pp. 964-965.

FOUCAULT, M. Du gouvernement des vivants. Cours au Collège de France 1979-80, éd. M. Senellart, Paris, EHESS/Seuil/Gallimard, 2012 ;

FOUCAULT, M. Mal faire, dire vrai. Fonction de l’aveu en justice. Cours de Louvain, 1981, éds. F. Brion et B. E. Harcourt, Louvain, Presses Universitaires de Louvain, 2012.

FOUCAULT, M. L’origine de l’herméneutique de soi. Conférences prononcées à Dartmouth College, 1980, éds. H.-P. Fruchaud et D. Lorenzini, Paris, Vrin, 2013, p. 79, souligné par moi.

FOUCAULT, M. « Le combat de la chasteté » (1982), dans Dits et écrits II, 1976-1988, éds. D. Defert et F. Ewald, Paris, Gallimard, 2001, pp. 1121-1122.

FOUCAULT, M. « Sexualité et solitude » (1981), dans Dits et écrits II, 1976-1988, éds. D. Defert et F. Ewald, Paris, Gallimard, 2001, pp. 993-996.

FOUCAULT, M. Les aveux de la chair. Historie de la sexualité 4, éd. F. Gros, Paris, Gallimard, 2018.

FOUCAULT, M. « Pour une morale de l’inconfort » (1979), dans Dits et écrits II, 1976-1988, éds. D. Defert et F. Ewald, Paris, Gallimard, 2001, pp. 783-787.

FOUCAULT, M. Le courage de la vérité. Le gouvernement de soi et des autres II. Cours au Collège de France 1984, éd. F. Gros, Paris, Seuil/Gallimard, 2009.

FOUCAULT, M. La volonté de savoir. Historie de la sexualité 1, Paris, Gallimard, 1976.




DOI: http://dx.doi.org/10.7213/1980.5934.31.052.DS11

Apontamentos

  • Não há apontamentos.




Direitos autorais 2019 Editora Universitária Champagnat

Licença Creative Commons
Esta obra está licenciada sob uma licença Creative Commons Atribuição 4.0 Internacional.